Cyberlibris blog

Cyberlibris blog

My Photo

Contact

« Peter Drucker passed away | Main | Copyright or copywrong? »

Comments

anham

Un billet très intéressant qui fait écho, tout en les appliquant au sujet des livres, aux propos répétés par Lawrence Lessig sur les avantages que le monde numérique offre aux détenteurs de droits de propriété intellectuelle.

Hadrien

Il est grand temps de se plier aux appels de la convergence numérique, laisser les idées reçues derrières nous, nous adapter à notre environnement. Dans cette perspective, la bibliothèque numérique, comme le met en exergue cet article, est nécessaire. D'ailleurs d'autres (journaux, télé, radio), peut-être plus pressurisés, ont amorcé leur métamorphose. Il est temps d'offrir à la connaissance toute l'ubiquité et l'immédiateté qu'elle mérite...

Alex

Eric,

Je ne peux qu'abonder dans le sens de ton post. J'en retiens l'idée simple et forte que le contenu - ou la connaissance au sens large - ne doit pas être gratuit mais il doit être libre. Car Internet a fait croire à bon nombre de personnes que l'information est à la portée de tous...ce qui est un leurre puisque la qualité se paye. Il se paye quand on télécharge sur iTunes, elle est plus incertaine quand on télécharge sur eMule.

Selon moi, la réticence vis-à-vis de Google, Amazon, etc est avant tout politique: il ne s'agit que d'entreprises américaines! Et les éditeurs ne le sont pas nécessairement...du coup ils préfèrent gérer eux mêmes leurs droits numériques, ce qui donne parfois des résultats désastreux à mon sens (cf. La Revue Francaise de Gestion à laquelle on doit payer environ 7 euros pour consulter un article en ligne !).

Enfin, je pense que Cyberlibris a réussi le tour de force - et je pèse mes mots - de convaincre des éditeurs d'accroître leurs revenus en faisant jouer les droits d'auteurs digitaux et en numérisant les ouvrages...et pour arriver à un tel résultat il fallait un financier de talent comme toi, Eric ! ;-)

bd

bonjour,

du plaisir des sorties de route qui font agréablement passer le temps, au même titre que les vacheries misanthropiques

La première est signée de Lemaire chez :

www.adullact.org/IMG/pdf/doc-157.pdf

La seconde vient dans la foulée de la copie du petit Donnedieu de Vabres qui fait rien qu'à copier sur son voisin Vivendi

http://pasunblog.org/article.php3?id_article=13

Amen

bd

z'avais oublié celle ci

http://www.pps.jussieu.fr/~dicosmo/MyOpinions/index.php/2006/01/02/19-monsieur-mitchell-soyons-amis

evariste

bonjour je suis evariste au sein de mon lycee se trouve une bibluiothèque et nous avons pas assez de livres je vous demande de nous aider

Christophe Lucius

Article très intéressant et il est vrai que les livres numériques apparaissent comme l'évolution mais l'initiation et le recours à ces livres se fera-t-il au dépend des auteurs ou des maisons d'éditions et qu'en est-il du coût réel? Je reviens notamment sur cette dernière question sur un article de mon blog que je vous propose de découvrir ici: http://christophelucius.fr/post/97737452276/livres-numeriques-quel-est-le-juste-prix

The comments to this entry are closed.

What's new in Cyberlibris

Best of B-Schools

  • FROM HARVARD